Free attaque certains sites communautaires

Iliad aurait un avocat à la missive facile : plusieurs sites communautaires autour de Free ont reçu des demandes de transfert de leur nom de domaine. L'un d'entre-eux, le site Free-réseau, a réussi à sauver sa peau grâce des discussions avec Xavier Niel.

Plusieurs sites communautaires autour de Free ont reçu des courriers d'avocats de Free. Les conseillers d'Iliad demandent à leur service d'arrêter d'utiliser les marques de Free ou de Freebox.

Ainsi, la société Free Electrons a été obligée de changer son nom en Bootlin. Ce dernier est un service d’ingénierie en informatique embarqué en utilisant les logiciels Free ou Open Source, mais également des formations sur ses logiciels : Linux, pilotes pour Linux, Yocto Project/OpenEmbedded et Buildroot.

Le site de détection de panne sur le réseau fixe de Free, Free-Réseau.fr, était aussi dans le collimateur. Ce site est très utilisé pour connaître l'état du réseau propre de Free, que ce soit les DSLAM de Free pour le DSL dégroupé ou les NRO d'Orange pour le FTTH. Son auteur était prêt à tout arrêter, mais des discussions avec Free et Xavier Niel, son actionnaire majoritaire, ont permis de relancer le service indépendant de Free. Néanmoins, son développeur a dévoilé des problématiques qui pourrait arrêter le service, notamment des problèmes de détection des DSLAM en IPv6.

Un autre site est aussi dans le collimateur des avocats de Free, Ma-Freebox.fr. Ce dernier permet de vérifier le reverse-DNS pour les abonnés Freebox, mais également des formulaires d'aide et des liens vers l'assistance de Free ainsi qu'un test de débit. Elle permet aussi d'éviter le cybersquattage du lien interne d'accès à la configuration de la Freebox (http://mafreebox.freebox.fr).

Commentaires