Infos - Souscription

09 71 07 14 14

Vous êtes ici

Test de Débit Free : réalisez le test débit Freebox

head
test debit freebox

Connexion lente, écran qui se fige... Simple ressenti ou véritable problème, comment savoir ? Est-ce la faute de votre opérateur, à savoir Free ? Pas toujours simple à déterminer... En exclusivité, nous vous proposons un test de débit Freebox. En-dessous, retrouvez toutes les informations qui vous permettront d'interpréter les résultats de votre test. 

A quoi ça sert ce test de débit Free ?

Un épisode de série qui se bloque sur l’écran, un jeu en ligne qui traîne, des téléchargements qui s’éternisent : vous vous posez peut-être des questions sur le débit de votre Freebox. Est-il conforme aux valeurs promises par l’opérateur ? Bonne nouvelle, nous avons conçu un test débit Freebox qui va vous permettre de le vérifier ! Mais avant, il convient de lire ces quelques lignes d’explication très utiles et de prendre le temps de découvrez le lexique des termes techniques utilisés.

Notre site vous propose un test de débit Free en ligne permettant d’évaluer avec précision le débit ascendant (upload) et descendant (download) de votre connexion, ainsi que deux autres critères techniques importants : le ping (équivalent au temps de latence) et la gigue.

Bien entendu, la mesure essentielle à prendre en compte, celle qui impacte le plus l’utilisation du web au quotidien, est la vitesse de débit descendant, c’est-à-dire la transmission des données depuis le réseau Internet vers un appareil connecté : ordinateur, mais aussi tablette, smartphone ou console de jeu branchée en wifi.

Comment effectuer ce test de débit Free ?

Intéressé par un test débit Free ? Rendez-vous tout simplement dans le haut de notre page de test et cliquez sur le bouton bleu « Lancer le test de débit » puis sur GO. Le test va prendre quelques secondes, ensuite on obtient une page de résultat similaire à celle qui est présentée juste ci-dessous :

resultats test debit freebox

Voici les résultats de notre test de débit Free

On y trouve les données suivantes :

  • Un débit descendant de 172, 1 Mbit/s avec un ping assez important de 6 ms (dû sans doute à la variation initiale visible sur le graphique)
  • Un débit montant de 66,3 Mbit/s
  • Une gigue de 1 ms
  • L’origine de la connexion (ici : Free) et l’adresse IP (ici remplacée par 222...), ainsi que la localisation du serveur : Paris.

Ce que le test de débit Free n’indique pas, car il n’a aucun moyen de le savoir (mais vous, vous le savez !), c’est la technologie utilisée pour la connexion. Ici, il s’agit de la fibre optique, avec des valeurs conformes aux données habituellement constatées dans les zones densément peuplées. Et si vous êtes très observateur, vous constaterez également que notre test est légèrement biaisé, puisque nous avons continué d’écouter de la musique sur Deezer pendant le test, ce qui influence évidemment les résultats !

Test débit Freebox : que promet l’opérateur et à quoi doit-on s’attendre ?

Le débit descendant (download) et plus rarement le débit ascendant (upload) de la connexion sont les valeurs les plus souvent indiquées par les FAI (fournisseurs d’accès internet) pour comparer leurs offres.

Free, pour sa part, promet des vitesses de transmission de 1 Gbit/s en download et 500 Mbits/s en upload avec la fibre. Si vous n’êtes pas éligible à la fibre, on estime que les débits en ADSL (dit 2+) ou VDSL (2) varient entre de 10 Mbits/s et 50 Mbits/s en download, selon la localisation.

Il faut savoir que si ces chiffres sont vrais, ils sont aussi quelque peu flatteurs, car ils ne reflètent qu’une partie de la réalité. Techniquement, Free peut promettre des pics de vitesse jusqu’à 1 Gbits/s, mais ce chiffre a peu de chance de se réaliser au quotidien. Ce n’est pas étonnant : difficile de comparer un pic de vitesse et une vitesse moyenne.

En effet, sur la durée d’utilisation moyenne d’une connexion, des variations de débit interviennent inévitablement et selon de nombreux facteurs, comme par exemple l’encombrement du réseau qui limite la bande passante. 

Ainsi, dans des conditions habituelles d’utilisation, un débit est considéré comme satisfaisant avec la fibre autour de 100 Mbits/s. En ADSL, un débit satisfaisant est le plus souvent compris entre 7 Mbits/s et 10 Mbits/s. Dans l’autre sens, la vitesse de débit montant se situe habituellement entre 0,5 Mbits/s à 2 Mbits/s en ADSL. En effet, comme tous les FAI, Free privilégie le download, plus immédiatement visible pour les utilisateurs, à l’upload dont la rapidité n’est pas perçue comme essentielle dans les applications destinées grand public. 

MegaOctet ou MegaBit, quelle différence ?Les opérateurs ont parfois tendance à livrer pèle-mêle ces deux unités de mesure très différentes. À tort, car elles ne sont pas du tout équivalentes. Le Mbps ou Mbit/s est l’unité de mesure de la vitesse de débit, qu’il soit descendant ou montant. Le « bit » est l’unité numérique de base, ce que l’on appelle une « donnée » : 
un débit de 1 Mbps correspond à 1 million de données transmises par seconde. Un octet est, comme son nom l’indique, égal à huit bits, donc une mesure d’un Mégaoctet par seconde est égal à 8 Mbit/s. Le « M » signifie « Méga » soit un million de bits, le « G » signifie Giga soit 1 000 millions de bits, le « s » est là pour seconde.

À savoir avant de lancer le test de connexion : quelques astuces

De nombreux facteurs peuvent intervenir sur les résultats du test de connexion Free. Vous préférez sans doute obtenir des résultats fiables ? Voici donc quelques astuces pour optimiser vos résultats :

  • Choisissez de connecter la Freebox et l'ordinateur à l’aide d’un câble Ethernet plutôt qu’en WiFi, la liaison sans fil pouvant à elle seule ralentir la connexion
  • Eteignez votre décodeur, ou Player TV, afin de pouvoir mesurer uniquement la connexion de la box Internet
  • Sélectionnez un seul navigateur pour le test débit Free et quittez toutes les autres applications, la plupart utilisant Internet ou le WiFi : messagerie, agenda, player vidéo, etc. Si vous le pouvez, évitez également d’utiliser Safari ou les versions avant la version 9 d’Internet Explorer
  • Effectuez plusieurs mesures, de préférence à différents moments de la journée : en effet, le nombre d’internautes connectés au réseau en même temps que vous va lui aussi influencer les résultats en rétrécissant la bande passante.

Après ces quelques réglages, si les mesures confirment que le débit n’est pas conforme aux attentes, il est temps de vérifier l’installation pour voir comment améliorer votre connexion Internet.

Comment améliorer vos résultats au test débit Free ?

Si les résultats du test débit Free ne sont pas satisfaisant, il existe des moyens pour améliorer la connexion. En effet, deux facteurs essentiels peuvent perturber le débit de votre Freebox : l’état de votre installation et le type de connexion que vous utilisez.

Même si la fibre est installée progressivement dans toute la France, la grande majorité des français est connectée en ADSL. Dans ce cas, la qualité de l’installation téléphonique reste importante, l’ADSL utilisant les deux fils de cuivre traditionnels. Il faut savoir que le débit ADSL dépend strictement de la longueur et du diamètre de la ligne téléphonique, ainsi que de l’état et du nombre de prises. Une simple prise, soit mal installée, soit abîmée au fil du temps, voire même une rallonge téléphonique, tout cela peut potentiellement ralentir fortement votre débit.

Autre amélioration possible, une connexion câblée entre la Freebox et l’ordinateur. Plusieurs solutions existent mais toutes ne sont pas aussi efficaces : les débits montants et descendants peuvent être fortement limités par le port utilisé. Par exemple, le débit réel maximum d’un port USB 1 ne dépasse pas 5 Mbits/s : il est donc bien moindre que le débit moyen de l’ADSL !

Optez pour le câble Ethernet et comparez vos configurations !

Idem pour le WiFi : la liaison sans fil limite la qualité de votre connexion Internet. C’est souvent à cause du WiFi que l’on obtient les plus grands écarts de résultats lors du test débit Free. Il faut savoir qu’un simple mur en béton constitue un obstacle majeur pour le WiFi ! Celui-ci est bien pratique, notamment pour les équipements portables (smartphones, tablettes...), mais pour optimiser le débit Internet, nous vous conseillons d’utiliser un câble Ethernet, plus efficace, pour relier votre ordinateur et votre Freebox.

L’un des grands avantages du test débit Free est de pouvoir comparer différentes configurations pour déterminer la meilleure. Et si malgré tous ces efforts d’optimisation, vous n’êtes toujours pas satisfait, il faudra alors vous tourner vers le service client de l’opérateur. Un technicien Free peut en effet effectuer des mesures à distance. Ensemble, vous pourrez diagnostiquer la source de vos problèmes et il pourra vous proposer soit une solution immédiate, soit le passage d’un technicien à votre domicile (pris en charge par l’opérateur).

Lexique des termes utilisés

  • Le download (ou débit descendant) est la mesure essentielle d’un test de débit : elle mesure la vitesse de téléchargement, c’est-à-dire le flux de données depuis le réseau (autrement dit, depuis les sites distants via Internet) vers votre ordinateur. De cette vitesse de transmission dépendent aussi bien la rapidité d'affichage des sites web que vous consultez que le téléchargement de fichiers vidéos, images, sons ou autres...
     
  • L’upload (ou débit montant) à l’inverse, mesure la vitesse de transmission de votre ordinateur vers le réseau : elle vous indique le temps nécessaire pour transmettre des fichiers en pièces jointes dans vos emails, ou encore charger des photos de votre ordinateur sur Instagram, WhatsApp ou autre...
     
  • La latence (le ping) : cette variable est souvent bien connue des amateurs de jeux en ligne, car elle est importante pour eux. En effet, elle mesure le temps de réaction entre 2 machines connectées sur un réseau. Le ping, autrement dit le temps de latence, est mesuré en millisecondes : plus il est bas, plus liaison est rapide.
     
  • La gigue : ce terme désigne la variation du temps de latence, elle aussi exprimée en millisecondes (ms). Plus ce chiffre est élevé, plus la connexion est difficile : blocages et des coupures ont plus de chances de se produire.
     
  • WiFi : le terme Wi-Fi ou WiFi désigne un réseau local sans fil, d’une portée de plusieurs dizaines de mètres en intérieur sans obstacle majeur. Né en 1997, le Wi-Fi permet de relier par ondes radio plusieurs appareils numériques : ordinateur, routeur, smartphone, décodeur Internet, etc.
     
  • Bande passante : cette notion indique la capacité d’un système à transmettre sans déformation des signaux complexes. Plus elle est large, plus le système est capable de transmettre des paquets de données importants sans avoir à les compresser.
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus